Home / Actu Tunisie / La Tunisie source de la prochaine vague d’innovations dans la région MENA, selon Menabytes
A smartphone showing a travel guide app/website for the country of Tunisia - a scene of planning a holiday. Also on the table is a diary/planner and mug.

La Tunisie source de la prochaine vague d’innovations dans la région MENA, selon Menabytes


Selon l’édition 2018 de l’Indice Global de l’Entrepreneuriat (GEI), établi par le Global Entrepreneurship and Development Institute (GEDI), l’atout majeur de la Tunisie est le Capital-risque et la disponibilité de fonds d’investisseurs privés et publics, alors que son handicap réside dans l’acceptation des risques de lancer une entreprise avec un score de 20/100 seulement.
Mais cette crainte du risque pourrait bien changer avec l’adoption du Startup Act.

Dans ce contexte, et dans un papier d’opinion publié par le site spécialisé en technologies et Startups dans la région MENA, Menabytes, la Tunisie est considérée comme “la source de la prochaine vague d’innovation.”

« Gardez un œil sur la Tunisie, car la prochaine vague d’innovations pourrait très bien venir d’ici. »

Selon Menabytes, les réseaux sociaux qui ont été à l’origine du renversement du régime Ben Ali, laissent aujourd’hui la place au Digital dans sa définition la plus large, lequel devient petit à petit la planche de salut des jeunes au chômage. Pour Menabytes, le Digital pourrait jouer un rôle crucial dans la relance économique du pays, d’autant plus qu’en Tunisie, les compétences dans ce domaine sont bien présentes.
Avec l’explosion du nombre de startups, les nombreux espaces de coworking, les incubateurs et les investissements mis à disposition des jeunes entrepreneurs, la Tunisie, selon Menabytes, pourrait être le prochain producteur d’innovations de la région MENA, en dépit de la crise économique et de la fuite des cerveaux, en continuelle augmentation depuis 2011.
Selon Menabytes, le plus important changement est l’adoption du Startup Act, la loi supposée faciliter les procédures administratives aux entrepreneurs, garantir les droits en matière de propriété intellectuelle, offrir de multiples avantages fiscaux, faciliter les procédures douanières, ou encore faire bénéficier les entrepreneurs de différentes subventions de la part de l’État.

Ainsi, tous ces facteurs législatifs, géographiques -tel que l’emplacement de la Tunisie entre l’Europe, l’Afrique, et le Moyen-Orient-, et ceux relatifs aux compétences comme la maîtrise de la plupart des Tunisiens d’au moins trois langues (arabe, français et anglais), ne peuvent que faire de la Tunisie, selon Menabytes, “un géant technologique régional émergeant.”

Menabytes relève cependant les multiples défis auxquels la Tunisie devra faire face, en particulier la lutte contre la corruption et la bureaucratie, une bataille indispensable pour attirer les investisseurs étrangers.

“De petites victoires comme le Startup Act gardent tout le monde optimiste, donc gardez un œil sur la Tunisie, car la prochaine vague d’innovations pourrait très bien venir d’ici” écrit Menabytes.

La Tunisie est arrivée première en Afrique et 40ème mondiale en termes de qualité de l’environnement entrepreneurial, selon l’édition 2018 de l’Indice Global de l’Entrepreneuriat (GEI). Elle a ainsi réalisé le score de 42 sur 100.

Elle est également arrivée 6ème dans la région MENA, précédée par Israël (65/100), le Qatar (55/100), les Emirats Arabes Unis (53/100), Oman (47/100), et le Koweït (43/100).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *