Home / Actu Monde / Best Startups Monde / Londres installe des bancs publics qui absorbent chacun autant de pollution que 275 arbres.
People using the new CityTree, Glasshouse Street, London 16th March 2018

Londres installe des bancs publics qui absorbent chacun autant de pollution que 275 arbres.


 

Traduit de l’Anglais par Startupmail.tn – Green City Solution a mis au point CityTree, une solution fonctionnelle pour résoudre la pollution urbaine. C’est un banc public et un filtre de pollution, et chaque unité a la capacité de nettoyage d’air de 275 arbres tout en prenant seulement 1% de l’espace que de vrais arbres auraient besoin. Alors, comment fonctionne le CityTree?

En plus de fournir un endroit où s’asseoir, il y a un mur composé de mousses et de plantes qui éliminent organiquement la poussière, le dioxyde d’azote et les gaz d’ozone de l’air. Il dispose également d’un système de surveillance intégré qui vérifie les niveaux de pollution, la température de l’air et la qualité de l’eau – et est également équipé de panneaux solaires, ce qui le rend complètement autonome.

La pollution de la ville absorbée par les bancs

La start-up allemande a placé CityTrees dans différentes villes du monde et maintenant, elle est en train d’apparaître à Londres.

Le premier CityTree, grâce à The Crown Estate, a été mis en place sur Glasshouse Street, à deux pas de Picadilly Circus. «En tant que l’un des principaux propriétaires du centre de Londres, nous voulons jouer notre rôle dans l’amélioration de la qualité de l’air à Londres pour que notre ville demeure un endroit brillant pour tous ceux qui y vivent, y travaillent et y visitent».

La pollution de la ville absorbée par les bancs

(Photo: Tony Kershaw / SWNS)

« Il n’y a pas de solution simple, donc parallèlement à notre travail pour réduire les émissions de carbone de nos bâtiments et réduire le nombre de véhicules sur nos routes, nous voulons tester et apprendre des nouvelles technologies. » City Green Solution espère que ce n’est que le début pour CityTree au Royaume-Uni, avec l’intention d’en ajouter d’autres à Londres et dans les autres villes à venir. Et bien qu’ils ne puissent pas lutter contre la pollution de l’air par eux-mêmes, il s’agit certainement d’un pas important dans la bonne direction.

Metro.cà – Par Miranda Larbi – Jeudi 22 mars 2018

Lire l’article en Anglais : metro.co.uk


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *