Home / Actu Afrique / Success story: talal benjelloun, le marocain qui a démocratisé le camping de luxe dans le monde

Success story: talal benjelloun, le marocain qui a démocratisé le camping de luxe dans le monde


 

Faire du camping dans des paysages naturels à couper le souffle sans toutefois renoncer au confort, voire au luxe, c’est le pari de la start-up maroco-espagnole Glamping hub, lancée en Espagne par Talal Benjelloun, 36 ans, et deux de ses associés espagnols.

Vous avez toujours rêvé de dormir à la belle étoile, mais n’êtes pas pour autant prêt à faire des concessions sur un minimum de luxe? Le site Glamping Hub est fait pour vous.

Pour mieux comprendre son identité, un peu d’étymologie: Glamping est la contraction de glamour et de camping. Cette plateforme au succès sans frontières offre donc aux vacanciers la possibilité de dormir à la belle étoile de plusieurs manières possibles, quitte à faire revivre notre âme d’enfant: dormir dans une cabane perchée, ou dans une yourte écolo, au milieu de paysages lunaires… tout en garantissant aux plus pointilleux les critères du luxe.

Glamping hub 1

© Copyright : DR

Plus concrètement, cette plateforme répertorie des sites de vacances peu conventionnels, nichés en pleine nature et dont les prestations n’ont rien à envier à un établissement hôtelier haut de gamme. Glamping hub dénombre ainsi à ce jour  28 formes d’hébergements, entre caravane, tipi, yourte, cabanes… et ce dans 90 pays.

La genèse d’un projet en or

« Notre chiffre d’affaires ne dépassait guère 300.000 dollars, récoltés auprès de personnes qui ont placé leur confiance en nous », se souvient le jeune patron marocain dans un échange avec la MAP.

Glamping hub 2

© Copyright : DR

Flairant le bon filon, les investisseurs ne tardent pas à se manifester. Un fonds d’investissements barcelonais a injecté 300.000 euros dans les caisses de la jeune firme. C’était la première levée de fonds certes, mais pas la dernière. Au total, la start-up a réussi à lever 3 millions d’euros lors de deux opérations. Et le succès était au rendez-vous. La plateforme a pu réaliser un chiffre d’affaires de 6 millions de dollars en 2016. Elle emploie plus de 80 employés, répartis entre Séville et le Colorado, le siège américain de la firme. « A présent, et étant donné que notre trésorerie est saine, nous sommes devenus plus sélectifs dans le choix de nos investisseurs. Nous visons davantage un Business Angel, c’est-à-dire un partenaire qui injecte du liquide, mais qui serait disposé à partager avec nous son réseau et son savoir-faire », souligne le jeune manager.

Glamping hub 3

© Copyright : DR

La clientèle de la start-up est majoritairement américaine et néo-zélandaise pour le moment, mais Benjelloun & Co comptent aller à la rencontre de nouveaux marchés, au vu de l’engouement croissant pour l’hôtellerie en plein air. Sous nos cieux, l’entreprise a répertorié une dizaine de sites.

« Au Maroc, nous proposons par exemple des séjours en bivouacs, luxueusement aménagés. Nous sommes toujours à l’affût de nouvelles adresses au Royaume pour faire connaître davantage cette destination qui correspond parfaitement à l’esprit de notre concept », affirme-t-il. Aujourd’hui, fort de cette expérience, Talal partage son parcours inédit avec de futurs managers à l’Université de Séville ainsi que celle de Cadix. Il anime aussi des ateliers sur le montage des start-up, au Maroc et en Espagne, et parraine les jeunes pousses dans le monde de l’économie numérique.

Glamping hub

© Copyright : DR

Bio express :

Après un baccalauréat scientifique au Lycée Moulay Idriss à Casablanca, Talal Benjelloun fait ses valises, direction l’Espagne. C’est à Séville qu’il réalise ses études secondaires se spécialisant notamment en architecture puis dans le tourisme.

Il fait ses premiers professionnels en prenant les rênes d’un complexe hôtelier espagnol au Caire puis à Istanbul. Il décide ensuite de se lancer dans l’entrepreneuriat avec deux associés. « Avec l’aide de mes associés, j’ai lancé d’abord une agence de voyages conventionnelle. A cette époque, en 2010, l’un des associés suivait une formation aux États-Unis et cette idée de camping glamour commence à se faire connaître dans les milieux avertis », se rappelle le jeune entrepreneur. « Nous avons donc repensé le concept de notre agence de voyages et nous nous sommes centrés sur la création d’une startup en bonne et due forme », précise-t-il. C’est ainsi qu’en 2013 Glamping hub voit le jour, grâce, principalement à des contributions familiales et amicales.

Par Zineb Ibnouzahir le 10/03/2018 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *