Home / Innovations / Idées à creuser / Le mégot, ce déchet omniprésent si difficile à recycler

Le mégot, ce déchet omniprésent si difficile à recycler


 

Les mégots sont partout, sur les trottoirs et dans les caniveaux des villes. Ridiculement petits, ils sont pourtant la cause de bien des pollutions. Leur collecte et leur recyclage complexes sont donc des enjeux importants sur lesquels travaillent des entreprises françaises. Zoom.

Chaque minute 8 millions de mégots sont jetés dans le monde, soit 40 milliards par an. Sur ce nombre, les deux-tiers finissent au sol, sur les trottoirs, dans les égouts et donc, dans la nature. Ils représentent le déchet le plus fréquent, et représentent par exemple 40 % de tous les déchets trouvés en Méditerranée. Les mégots concentrent plusieurs milliers de composés chimiques différents, dont des goudrons, nicotine et phénols. Un seul d’entre eux pollue jusqu’à 500 litres d’eau. Et leur durée de vie est particulièrement longue : 15 ans pour se dégrader complètement. Ils constituent donc un véritable problème environnemental.

A l’heure actuelle, un mégot ramassé est enfoui ou incinéré, c’est-à-dire valorisé énergétiquement. Plusieurs entreprises travaillent à des systèmes de collecte citoyenne, destinés à éviter la dissémination de ces déchets. La startup GreenMinded par exemple, développe un cendrier intelligent astucieusement nommé « Borne to Recycle ». Cette boîte connectée, qui serait déployée sur les parvis des immeubles de bureaux ou devant les établissements publics (notamment les hôpitaux, où le nombre de mégots est particulièrement élevé compte tenu du niveau de stress et des temps d’attentes pour les familles des patients), communiquera des données intéressantes. Au moyen d’une application mobile dédiée, des fonds seront par exemple reversés à des associations caritatives en fonction de la quantité de mégots collectés. La machine pourra également servir d’outil de sondage, permettant aux clients de donner leur avis sur les lieux fréquentés, à l’occasion de la sacro-sainte « pause clope »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *