L’étude a été menée à la suite d’une rencontre entre Dell et le think-tank californien « Institut pour le futur » en mars 2017. Le but : mieux connaître le monde du travail de 2030.

Un monde du travail robotisé en 2030

Y aura-t-il toujours des salariés ? Des artisans ? Des savoir-faire détenus par des humains ? Rien n’est moins sûr si l’on considère l’étude : la robotisation sera omniprésente, et ce peut-être au détriment des humains.

Il semble difficile de se projeter dans le monde du travail sans robot. 85 % des emplois qui seront disponibles en 2030 n’existent même pas encore aujourd’hui. D’après l’étude, certaines machines accompliront des tâches plutôt banales, mais d’autres seront capables de mener des raisonnements, de traiter des données, d’imaginer des solutions et de produire des analyses parfois plus poussées que celles de l’homme.

image: https://www.la-revue-de-presse.fr/wp-content/uploads/2018/02/robots_shutterstock_593180132-e1500450796824-300×200.jpg

Quel futur pour les salariés ?

L’étude explique que l’avenir du salarié résidera sans doute dans une grande mobilité. Les étudiants d’aujourd’hui seront passés par huit à dix emplois lorsqu’ils auront 38 ans. Les chercheurs insistent également sur le fait que de très nombreuses personnes seront en free-lance, sans poste fixe et cumulant différentes missions auprès de plusieurs employeurs.

Un sondage a été mené auprès de 4.000 chefs d’entreprise. 45 % d’entre eux ne savent pas quel sera le visage de leur société d’ici trois ans et craignent même d’être « obsolète« . Il y a fort à parier que les personnes détenant un savoir-faire manuel se sentent encore plus menacées par la robotisation croissante. Cette dernière permet aux entreprises de réduire leurs coûts de 90 %.

 

Source : https://www.consoglobe.com/quel-sera-le-visage-du-monde-du-travail-en-2030-cg