Home / High Tech / E-Commerce / Pour « anticiper l’avenir », l’Église lance la quête sans contact à Paris

Pour « anticiper l’avenir », l’Église lance la quête sans contact à Paris


 

Lors de la quête dominicale dans l’église parisienne Saint-François de Molitor, les fidèles pourront faire leurs dons grâce au paiement sans contact avec leur carte bancaire.

 

Si cette expérimentation du paiement sans contact est concluante, d'autres églises parisiennes pourraient se convertir.

Si cette expérimentation du paiement sans contact est concluante, d’autres églises parisiennes pourraient se convertir.

afp.com/MOHAMED EL-SHAHED

L’église Saint-François de Molitor, dans le 16e arrondissement de Paris, va être le lieu d’une petite révolution technologique, raconte Le Parisien ce jeudi. Lors de la quête de la messe dominicale, pour faire un don, les fidèles pourront troquer pièces et billets contre… le paiement sans contact avec leur carte bancaire.

En plus des corbeilles traditionnelles, cinq paniers en osier high tech, reliés à une borne de paiement, vont circuler de main en main dans les rangs des fidèles. L’objet garde un « design traditionnel » -une corbeille tressée d’osier- qui « permet à chacun de garder ses repères », souligne l’archevêché.

« Anticiper l’avenir »

Sur l’écran tactile, les croyants sont invités à choisir le montant de leur offrande, deux, trois, cinq ou dix euros, puis apposer leur carte sur le lecteur intégré. La transaction reste totalement anonyme, et le donateur sera prélevé dans un délais de 24 heures.

Objectif affiché: accélérer le rythme de la quête et « anticiper l’avenir, quand les gens n’auront plus de monnaie, y compris pour leur baguette chez le boulanger », a indiqué au quotidien le père Didier Duverne, qui officie dans cette église parisienne. Si l’expérimentation est concluante, d’autres églises de la capitale pourraient se convertir.

Une ressource indispensable à l’Église

Les quêtes sont une ressource indispensable à l’Église, la deuxième derrière le denier: 23% des plus de 600 millions d’euros collectés par les diocèses en 2016 l’ont été par cette voie. Elles couvrent le fonctionnement courant des paroisses (chauffage, éclairage, etc.).

À Paris, un fidèle donne à la quête en moyenne près de 100 euros par an. Depuis octobre 2016, huit paroisses permettent de le faire via une application pour téléphone mobile baptisée « La Quête ». Elles seront rejointes par huit nouvelles églises dimanche. Cette application est désormais présente dans une trentaine de diocèses et touche plus de 5000 clochers regroupés dans environ 450 paroisses, selon la start-up qui l’a développée, Obole Digitale.

 Par LEXPRESS.fr , publié le 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *