Home / Actu Tunisie / “COStart”, 1er incubateur dédié aux TIC et à l’économie numérique basé à Sfax

“COStart”, 1er incubateur dédié aux TIC et à l’économie numérique basé à Sfax


L’objectif principal de cet incubateur dénommé “COStart” est de booster la création de start-up dans le domaine de l’IT, du numérique et du digital, ont convenu les partenaires de ce projet, dont le Technopôle de Sfax, l’université, l’UTICA, la CONECT et le CJD (Centre des jeunes dirigeants) ainsi que le Centre d’affaires de Sfax (CAD).

COStart est, en effet, un “coworking space” (espace de travail en commun) de 700 m² dont 300 m² seront dédiés à un incubateur qui a accueillera 30 entrepreneurs par promotion (tous les 6 mois).

Cet incubateur vise à permettre aux entreprises de concentrer leurs efforts sur le développement technologique de leurs produits, l’organisation de programmes de formation et d’appui au marketing des produits développés, le transfert des technologies générées aux universités et centres de recherche, le développement d’entreprises, et la création d’emplois et la commercialisation de la technologie.

Ouvrant les travaux du Forum de Sfax pour l’investissement, le ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, Anouar Mâarouf, a souligné que la création d’un grand incubateur au sein du Technopôle de Sfax traduit les efforts consentis par les jeunes talents et les compétences de la région de Sfax en matière d’innovation, de créativité et de création qui constituent, aujourd’hui, le fer de lance de l’économie numérique, locomotive de l’économie dans toute la planète.

Le ministre a, par ailleurs, fait savoir qu’il existe actuellement un programme de mise en valeur du technopôle de Sfax en vue de le doter des moyens nécessaires aux niveaux de l’infrastructure de base, de la clustérisation (création de clusters) et de mobilisation des grandes entreprises et marques internationales pour qu’elles viennent s’installer dans le technopôle.

Le technopôle connaîtra aujourd’hui à l’occasion de la visite du ministre le lancement officiel d’un projet au Business Park Technopôle de Sfax, a déclaré le Directeur général du Technopôle de Sfax, Fateh Krichene. Il s’agit du premier projet qui sera créé dans la zone Business Park consacrée aux industriels des nouvelles technologies.

Dénommé “PRIMATEC”, ce projet consiste en une société de développement de logiciels d’externalisation offshore basée dans la région. Son activité principale est le développement et le test des systèmes embarqués pour l’industrie de l’automobile, le développement d’applications PDA et mobiles ainsi que des tests et validations logiciels-matériels.

Pour sa part, la directrice du Centre d’affaires de Sfax, Ikram Makni, a mis en évidence l’intérêt que revêt l’économie numérique et son rôle dans la dynamisation de l’économie nationale et la création de postes d’emploi au profit des jeunes diplômés. Le networking et l’accompagnement des jeunes promoteurs sont également importants, et que le CAS œuvre pour ces deux actions.

Le président du CJD a, lui aussi, soulevé l’intérêt que revêt le rôle du dialogue entre les différents acteurs de la scène économique pour assurer une performance meilleure de l’entreprise tunisienne et faire face aux conditions contraignantes auxquelles font face les entreprises et les start-up tunisiennes dont la pression fiscale, le manque de données économiques, les insuffisances du climat d’affaires, les difficultés des procédures administratives et difficultés d’accès au financement.

Il a émis le vœu de voir la nouvelle loi “Startup Act” adoptée le 2 avril 2018 par l’Assemblée des représentants du peuple contribuer à la résolution de ces difficultés.

Le programme du Forum, organisé conjointement par le Centre d’affaires de Sfax, le Technopôle de la région et le Centre des jeunes dirigeants, a comporté une série de conférences présentées par des experts, des professionnels et des universitaires. Ces interventions se sont articulées autour de deux grandes thématiques, à savoir “La Tunisie, un tremplin de start-up d’envergure internationale” et la “Startup Act, un cadre révolutionnaire”.

De plus, des témoignages ont été présentés par des initiateurs de start-up tunisiennes réussies avant d’évoquer dans un autre panel le rôle de la Poste tunisienne dans le commerce électronique.

 

Par : Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *