Home / Actu Afrique / Launchpad Accelerator Africa : Les applications pour la deuxième classe ouvertes

Launchpad Accelerator Africa : Les applications pour la deuxième classe ouvertes


Google vient d’étendre son programme pour accepter des applications pour la 2ème classe d’accélérateur de 12 pays supplémentaires, y compris l’Algérie, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie.

Le programme de trois mois aura lieu à Lagos (Nigeria) et offrira un soutien sans frais aux start-up sélectionnées qui auront accès à des espaces de coworking, à des ingénieurs Google et à un mentorat intensif de plus de vingt équipes, à des experts de la Silicon Valley. des mentors locaux, une formation en relations publiques et des opportunités médiatiques mondiales et un partenariat étroit avec Google pendant trois mois.

Il n’y a aucun mot officiel pour savoir si les startups recevront également un financement sans équité de Google, mais chaque start-up du premier cycle a reçu 10 000 $, donc on peut supposer que Google aura les mêmes subventions pour les startups dans son deuxième cycle. En outre, lorsque le programme a été annoncé l’année dernière, il a été dit que Google fournira aux startups africaines plus de 3 millions de dollars en soutien sans équité.

Les candidatures sont ouvertes aux startups technologiques qui ont levé des fonds de démarrage (Google n’a pas précisé le montant de capital d’amorçage qu’une startup doit avoir levé) et sont basées dans l’un de ces pays: Egypte, Tunisie, Algérie, Maroc, Zimbabwe, Rwanda, Cameroun , Botswana, Sénégal, Éthiopie, Côte d’Ivoire, Algérie, Ghana, Kenya, Nigéria, Afrique du Sud, Tanzanie, Ouganda.

Google considère également le problème qu’une startup tente de résoudre, comment elle crée de la valeur pour les utilisateurs et comment elle répond à un véritable défi pour sa ville, son pays ou l’Afrique.

Folagbade Olatunji-David, responsable de Startup Success and Services chez Launchpad Accelerator Africa, s’exprimait la semaine dernière sur les start-up graduées de première classe: « Le programme de trois mois a permis de connecter les 12 Startups participantes à plus de 20 équipes de Google ainsi que 40 mentors de neuf pays dont l’Inde, le Royaume-Uni, les États-Unis et la Jamaïque. Chacun a reçu 10 000 $ en une subvention en espèces sans équité, et entre eux, ils ont recueilli plus de 7 millions de dollars. Les startups ont directement créé 132 emplois et touché 4,5 millions d’utilisateurs.  »

«Nous sommes honorés de faire partie des histoires de réussite de ces 12 startups, et en tant qu’individus, nous avons tiré de grandes leçons de leur dévouement, de leur concentration et de leur dynamisme. Les entreprises vont maintenant faire partie du réseau mondial Launchpad Alumni, rejoignant plus de 100 entreprises de 40 pays sur les 5 continents « , a-t-il ajouté.

Les demandes pour la deuxième classe sont ouvertes jusqu’au 8 juillet 2018. Vous pouvez en apprendre plus sur le programme ici et postuler ici .

Comme Google le signale sur le site Web de Launchpad Accelerator, il semble que la société n’acceptera pas les candidatures de startups africaines pour le programme Launchpad Accelerator, qui est ouvert aux startups des marchés émergents et inclut une formation de deux semaines Google QG dans la Silicon Valley.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *