Home / Actu Tunisie / La Startup tunisienne SWIVER automatise la comptabilité des TPE

La Startup tunisienne SWIVER automatise la comptabilité des TPE


Ressource rare et non renouvelable, le temps est un enjeu stratégique et, s’il est bien géré, source de performance économique pour les entreprises. La startup SWIVER, fondée par Azzam Soualmia en a fait son crédo en élaborant une véritable baguette magique qui permet aux dirigeants d’entreprises de se délester des tâches administratives fastidieuses et chronophages. Désormais, la paperasse des sociétés sera gérée au doigt et à l’œil grâce aux technologies avancées.

Editer une facture, faire le suivi des dépenses, tenir la comptabilité, avoir une vision limpide des finances d’une entreprise requiert du temps et de la patience pour être mené avec justesse. Azzam Soualmia, un outsider audacieux y a été confronté à maintes reprises. Pour faciliter ce processus, il a décidé de créer un outil technologique intuitif de gestion de cette paperasse afin de mettre un terme au stress administratif, source de pessimisme et de morosité.

Azzam Soualmia, le parcours d’un autodidacte passionné par la réussite

Né en 1990, Azzam Soualmia est un entrepreneur dans l’âme. Parti de rien, il a débuté son parcours professionnel avec pour seul arme son talent, son audace et une solide volonté d’entrer dans un nouveau marché en construisant quelque chose de nouveau. « J’ai une volonté énorme de réussir et je me suis fixé de gros objectifs », a-t-il déclaré lors de notre entretien. Innovant et débrouillard, il exercera de nombreux petits boulots comme celui de VRP ce qui aiguisera davantage ses compétences commerciales.

Grâce à cet emploi, il accumulera assez d’argent pour suivre de multiples formations professionnelles à travers le monde et récoltera 21 diplômes lors des conférences dans le domaine du marketing. En 2011, il fonde un foyer et commence à réfléchir sérieusement à un projet personnel.

Les sociétés Charbon Al Manar et Novobat Béton Cellulaire

A Makther, dans le gouvernorat de Seliana, Azzam Soulmia ouvre une usine de charbon : Charbon Al Manar. Le projet consiste à recycler le charbon usagé pour obtenir un produit réutilisable. L’usine employait 13 femmes originaires de la région et avait rapidement séduit de grandes enseignes telles que Carrefour, Monoprix et Magasin Général.

Intrépide et plein de ressources, Azzam Soualmia décide d’aller plus loin en créant une autre entreprise : Novabat Béton cellulaire. Performant, sain et économique, le béton cellulaire est un matériau en forte expansion grâce auquel Azzam Soualmia fait de nouveau parler de lui en Tunisie. Il utilise alors des machines à la pointe de la technologie et de gros promoteurs tels que l’entreprise tunisienne SOMATRA- GET, intervenant dans différents secteurs du BTP, s’intéresse à son produit.

Avec ces deux sociétés, Azzam Soualmia se retrouve confronté aux difficultés de la facturation. Pour optimiser leur gestion, il utilise les logiciels couramment commercialisés mais s’aperçoit qu’ils ne sont pas adaptés à ses activités. La visite du Fisc tunisien venu auditer sa première société créera en lui un véritable déclic. Suite à ces déboires juridiques, Charbon Al Manar fût saisie par les autorités pour cause de désorganisation administrative mais Azzam Soualmia n’abandonnera pas son premier projet puisqu’aujourd’hui, il a pour ambition de remettre cette société sur les rails.

SWIVER ou la renaissance de Azzam Soualmia

Née d’un besoin, SWIVER a été développée en janvier 2015 par Azzam Soualmia et son ancien associé. L’objectif de ce programme numérique aux fonctionnalités multiples dont le brevet a été déposé à l’INNORPI, est d’éditer une facture en quelques clics, de créer des devis, de suivre les clients, de gérer les fournisseurs ou encore de faire le suivi bancaire d’une activité…

Flexible et intuitif, l’outil s’adresse aux TPE(s) pour qui les méthodes classiques de gestion par voie de logiciels Word et Excel n’ont pas été efficaces. Il s’agit d’un véritable assistant comptable virtuel qui permet aux dirigeants d’avoir des indicateurs en temps réel sur la santé financière de leur entreprise et aux comptables de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée dans le conseil et l’analyse financière de ces sociétés.

En Janvier 2016, lorsque l’application est mise en ligne, l’associé de Azzam Soualmia décide de quitter l’aventure. Quelque peu déstabilisé, il décide de rejoindre le concours de l’entreprenariat BlooMasters organisé par la Fondation BIAT. Il ne remporte pas de prix mais fera la rencontre de tout l’écosystème entrepreneurial avec qui il collabore étroitement aujourd’hui.

Trois mois plus tard, Azzam Soualmia intègre le B@Labs du Groupe BIAT et participe le 22 mars 2018 au premier Démo Day de cet incubateur de startups avec 6 autres startuppers innovants. Au titre de cette participation, Azzam Soualmia recevra prochainement la somme de 15 mille dinars.

Une future levée de fonds …

Aujourd’hui, la startup compte 151 clients opérant dans 17 secteurs d’activité différents dont des sociétés de services comme les agences de communication Media Pro et BaniBani.com, l’agence de coaching en communication Well’Come, mais aussi des sociétés industrielles telles que la société Bonne Terre de vente de matériel agricole, Cerisa Sanitaire qui commercialise des faïences, la société Pinata de fabrication de beurre de cacahuète 100% tunisien et des agences de voyages.

L’équipe SWIVER contient aujourd’hui 9 personnes et est en train de concrétiser ses objectifs en termes de nombre de clients et de robustesse de l’application pour arriver fin 2018 à effectuer sa première levée de fonds. En 2019, SWIVER voudrait s’internationaliser sur le reste du continent africain notamment au Maroc et en Algérie.

Khawla Hamed

Ilboursa.tn

Publié le 07/05/18


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *