Home / High Tech / Intelligence Artificielle - IoT / les Trois grandes grappes technologiques de demain : AI, IoT et blockchain

les Trois grandes grappes technologiques de demain : AI, IoT et blockchain


L’adoption des technologies dans les entreprises à travers le monde a augmenté dans le but d’accroître l’efficacité et de rendre les entreprises plus conviviales.

Sherlock Holmes, dans sa première apparition dans A Study in Scarlet , a ironisé: «C’est une erreur capitale de théoriser avant qu’on ait des données.» Le discours populaire sur les tendances technologiques est dominé par des mots à la mode et une promesse de changer le monde. Dans ce scénario, les décideurs ont du mal à faire la différence entre le battage médiatique et la réalité. Reconnaissant cet environnement, nous avons décidé de mener une étude pour identifier les innovations technologiques que les entreprises devraient surveiller et pourquoi. Nous avons commencé avec une liste de 12 technologies, allant plus loin pour identifier les grandes tendances.

Nous avons choisi de garder les choses simples en utilisant deux axes pour classer chaque tendance. Premièrement, il devrait y avoir des activités de recherche dynamiques dans la technologie, y compris, mais sans s’y limiter, la puissance intellectuelle investie dans les brevets et les articles scientifiques. Deuxièmement, la technologie devrait avoir une dynamique commerciale potentielle et des cas d’utilisation qui offrent de la valeur aux utilisateurs finaux. Nous avons utilisé le nombre et la taille des événements de vitalité commerciale (offres publiques initiales, fusions, offres de pièces de monnaie dans le cas de blockchain) observés dans chaque technologie en tant que substitut pour la valeur commerciale.

En utilisant cette combinaison de mesure intellectuelle et commerciale, notre étude a filtré le battage médiatique tout en restant fidèle à la réalité. Trois grandes grappes ont vu le jour lorsque nous avons évalué les technologies selon les deux dimensions du dynamisme de la recherche et de la vitalité commerciale.

Tracer chaque technologie a donné des résultats intéressants. Par exemple, Big Data continue de conduire des recherches, des brevets et des propriétés intellectuelles bien plus importants que ses partenaires Cloud et Mobility. Plus profondément, il semble que l’innovation soit stimulée par l’intelligence artificielle (IA) et que son besoin urgent de données alimente une poussée de croissance pour le Big Data. De même, Voice est encore à ses débuts mais clairement sur le point de devenir une tendance si et quand il atteint l’ère Android. L’explosion d’Android (et d’aucuns argumenteraient en conséquence sur les smartphones) a été motivée par les deux flexibilités de la plate-forme et des applications ouvertes aux développeurs.

Dans cet article, nous nous concentrons sur deux tendances émergentes (AI et Internet of Things, ou IoT) et une mise précoce (blockchain).

Intelligence Artificielle : Ce n’est plus une curiosité obscure

Rarement une technologie a autant saisi le discours public que l’IA. La dernière fois que le public était si intrigué par une technologie était probablement quand l’informatisation est devenue une tendance en soi. Les investisseurs ont injecté 15,2 milliards de dollars dans le monde (une augmentation de 141% par rapport à 2016) dans les entreprises en démarrage en 2017. Le BCG a récemment mené une enquête conjointement avec le MIT Sloan Management Review pour évaluer les ambitions et les efforts des entreprises. Notre enquête a révélé un grand écart entre l’ambition de l’IA et la réalité, signalant un désir de combler le fossé entre les deux.

Selon l’enquête, 23% des entreprises ont incorporé l’IA dans leurs processus et leurs offres (avec des degrés variables) et 23% ont lancé des projets pilotes.

Une analyse plus approfondie des données de l’enquête a révélé que l’impact de la perturbation de l’IA n’est pas uniformément réparti entre les industries. Alors que les services de technologie-médias-télécoms, de consommation et financiers auront un impact plus important sur leurs offres et leurs processus, le secteur de l’énergie et le secteur public en verront moins. Pour chaque industrie importante, notre étude a identifié les trois principaux domaines fonctionnels qui méritent l’attention des entreprises et des investissements technologiques.

La banalisation de l’IA a commencé. Google, Microsoft et Amazon offrent maintenant l’IA basée sur le cloud en tant que service. Les développeurs peuvent apporter leurs propres données pour former les algorithmes en fonction de leurs besoins spécifiques. Les complexités technologiques sont en cours d’abstraction, ce qui permet aux développeurs de se concentrer sur les ajustements fonctionnels nécessaires pour que l’IA apporte de la valeur dans leur cas d’utilisation spécifique.

Nous avons commencé à voir l’adoption de l’IA parmi nos clients. Par exemple, une banque malaisienne a utilisé l’apprentissage automatique pour identifier les clients au détail qui ont la propension à souscrire une assurance-vie.

Même en Inde, une grande banque privée a déployé l’intelligence artificielle pour transformer le modèle opérationnel dans les services bancaires aux particuliers et aux entreprises. Cela s’est traduit par des économies de coûts et une augmentation de la productivité dans les opérations de 20%. La satisfaction des clients a également augmenté, car l’IA permet le traitement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et réduit les délais d’exécution de 50 à 60%. La banque investit maintenant dans un laboratoire d’IA et y voit un moyen d’arrêter de remplir des rôles d’attrition naturellement élevés.

Tandis que des économies majeures comme les Etats-Unis (avec la Chine en train de rattraper leur retard) ont une longueur d’avance dans l’IA, India Inc. et la communauté des start-up manifestent un vif intérêt (les start-up ciblées sur AI ont la croissance la plus rapide à 75%, dit un rapport dirigé par Nasscom). L’annonce récente par le gouvernement indien d’établir un programme national sur l’IA sous l’égide de NITI Aayog souligne davantage que l’IA est une technologie émergente importante.

Internet des Objets – IoT : Améliorer la planification et la planification de la production

Les composants clés nécessaires à l’IoT existent depuis un certain temps et sont maintenant matures – par exemple, les capteurs peu coûteux nécessaires pour convertir l’analogique en numérique, les réseaux fiables à transmettre et les analyses intelligentes à traiter et à décider. C’est l’ensemble de la pile qui a permis à l’IoT de devenir une tendance.

Résultat de recherche d'images pour "iot"

Une étude BCG 2017 estime que les entreprises vont dépenser 250 milliards de dollars en IoT d’ici 2020. Elle prévoit également que la fabrication et la logistique représenteront ensemble près de 50% des dépenses IoT et les principaux cas d’utilisation: maintenance prédictive, gestion de flotte, auto-optimisation production-reflètent cela.

Notre expérience en Inde reflète les observations de cette étude mondiale. Par exemple, une grande entreprise de biens industriels en Inde a pris en charge une vingtaine de cas d’utilisation de l’Internet des objets dans l’ensemble de la chaîne de valeur industrielle et logistique. Cette organisation a subi des surestaries massives et des ruptures de stock fréquentes en raison de la coordination manuelle entre les différents opérateurs qui gèrent des parties distinctes d’un réseau d’approvisionnement complexe (imaginez plusieurs millions de tonnes de matières premières sur des bateaux mères, des barges, des jetées et des convoyeurs). plante). Les appareils compatibles avec l’IoT permettent un suivi de position en temps réel pour améliorer la planification et la planification de la production, ce qui permet de réduire de près de 50% les surestaries et d’éliminer 100% des ruptures de stock.

L’Autorité de réglementation et de développement des assurances de l’Inde a mis en place un groupe de travail chargé d’étudier le rôle des dispositifs IoT dans le secteur de l’assurance. Dans les marchés développés, les appareils IoT ont permis d’innover de manière intéressante. Par exemple, dans les marchés développés, «payez en conduisant» ou même «payez comme vous conduisez» l’assurance automobile est disponible.

Il n’est pas surprenant que le gouvernement ait récemment annoncé un numéro de téléphone spécial à 13 chiffres pour les cartes SIM qui alimentent les appareils IoT connectés aux réseaux GSM. Le ministère de l’électronique et des technologies de l’information a récemment estimé que plus de deux milliards d’appareils IoT devraient être fonctionnels en Inde au cours des trois ou quatre prochaines années, soit 10 fois plus que les 200 millions actuels!

Blockchain: Troisième vague d ‘«exploitation» d’une ressource

Nous avons assisté à deux vagues où les ressources initialement rares et coûteuses sont devenues bon marché. Par conséquent, des technologies ont émergé pour exploiter ces ressources. Lorsque le calcul (transistors) est devenu bon marché, les PC (ordinateurs personnels) ont émergé; lorsque la bande passante est devenue bon marché, Internet est apparu. Blockchain est la troisième vague où le stockage à bas prix nous a permis de créer un moyen distribué, ouvert à tous (mais sécurisé) d’enregistrer des informations importantes. Pour la première fois (au moins à cette échelle), il est possible d’émettre et de transférer des actifs dans le monde virtuel en utilisant le registre distribué pour enregistrer la propriété et établir la continuité.

Image associée

Blockchain était synonyme de crypto-monnaie jusqu’à ce que les conseils d’administration adoptent des cas d’utilisation dans des fonctions d’entreprise de plus en plus courantes, telles que le contrôle de la fraude, le suivi des brevets et l’automatisation des factures.

En Inde, plusieurs applications prometteuses de blockchain sont en cours de test. Les services financiers semblent être en tête, les assureurs vie et les banques essayant un référentiel d’informations communes basé sur la chaîne de blocs, par exemple, connaître votre client.

Un assureur général a lancé un produit basé sur la chaîne de manière proactive (et avec une documentation minimale) pour régler les réclamations d’assurance voyage. Il y a quelques premières expériences d’utilisation de blockchain dans la chaîne d’approvisionnement que les cadres doivent surveiller de près.

Nous devons cependant vous avertir que la mise à l’échelle pourrait être un problème sérieux pour blockchain. D’une part, même les applications matures comme les bitcoins traitent 10 à 14 transactions par seconde. Les applications de niveau entreprise traitent couramment des centaines, voire des milliers, de transactions par seconde. Un autre problème est le fait que, par conception, les chaînes de blocs sont « exponentiellement inutiles », et bien que le stockage et le calcul puissent être bon marché, l’électricité ne l’est pas. Un rapport de Morgan Stanley indique que le bitcoin utilisera probablement 125 térawattheures d’électricité en 2018.

La pléthore d’applications mobiles, l’attrait du cloud computing, les puissances du Big Data et de l’analyse, ou encore la nature infectieuse des médias sociaux sont toutes des technologies bien établies maintenant – et communes dans les organisations. Bien que plusieurs organisations (notamment en Inde) n’aient pas encore exploité tout le potentiel de ces technologies, celles-ci deviennent de plus en plus des enjeux évidents.

Nous pensons que ce sont les technologies émergentes silencieuses mais rapides, notamment l’IA, l’IoT et la blockchain, qui sont susceptibles de devenir des différenciateurs pour les nantis et les démunis de l’industrie.

Rajiv Gupta est un partenaire et dirige la pratique de l’avantage technologique au Boston Consulting Group (BCG) en Inde. Amit Bharti et Rachit Chandra sont les chefs de projet avec le BCG. Les opinions exprimées sont personnelles.

Traduit de l’Anglais + Illustrations par Kamel Grar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *