Home / Actu Afrique / Aboubacar Karim, le jeune ivoirien qui promeut une « agriculture connectée » en Afrique

Aboubacar Karim, le jeune ivoirien qui promeut une « agriculture connectée » en Afrique


Aboubacar Karim fait partie des grands espoirs du continent africain. Ingénieur agronome de formation, il est diplômé de la prestigieuse Université de Laval au Canada. A 22 ans, le jeune entrepreneur ivoirien Aboubacar Karim fait partie de ces rares jeunes africains à se concentrer sur l’intégration des nouvelles technologies dans l’agriculture.

Un an après  avoir lancé Investiv, il dresse un bilan très satisfaisant. Depuis lors, le démarrage la start-up technologique a déjà enregistré plus de 50000 dollars US de récompenses. Un succès sans précédent qui fait tache d’huile dans le domaine et sur le continent.

Entre autres reconnaissances, l’on peut citer la bourse du programme de la fondation Tony Elumelu. Grace à son initiative, Aboubacar est aussi lauréat du Grand Prix 2017 de la CGECI Academy , la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire.

Et pourtant, les débuts du jeune homme n’ont pas été rose. Alors qu’il était au Canada, il était obligé de quitter ce pays pour retourner en Côte d’Ivoire afin de vendre du poulet et des vêtements Jeans pour avoir les moyens afin de lancer son entreprise.

Un exemple de détermination unique et exemplaire. Il lutte aujourd’hui pour une agriculture hyper-connectée en Afrique. « Je veux contribuer à bâtir le futur de  l’agriculture africaine en mettant l’agriculture de précision à la disposition des petits  et moyens producteurs »,  indique t-il.

Le premier moyen c’est justement l’utilisation du drone dans l’agriculture sur le continent

« Aujourd’hui, notre start-up dispose de drones qui ont la possibilité, en un vol, de détecter sur les parcelles, les zones les moins fertiles, les moins hydratées ou de faire le diagnostic des maladies phytosanitaires qui sévissent… Cette technologie permet à l’agriculteur d’être plus efficace dans sa manière de gérer ses ressources et intrants et d’optimiser son travail », a-t-il expliqué.

Plusieurs avantages à tirer selon le jeune promoteur. Notamment, le contrôle exact des limites des parcelles pour éviter des problèmes terriens entre producteurs. La start-up offre également la possibilité aux exploitants agricoles qui résident à l’étranger de bien contrôler leur exploitation.

Au delà de ces drones et des technologies, l’ingénieur agricole se concentre aussi sur la chaîne de l’agro-business, l’agriculture de la production à la commercialisation.

Malgré un succès dès le début, Karim reste réaliste. Il existe de vraies difficultés mais la jeunesse doit se montrer courageuse et aller au-delà. « Il est important de ne pas se limiter à la seule incantation ‘Je vais faire, je veux faire’. Il faut réellement démarrer. Il faut commencer car c’est ce qui vous permettra de connaître les réalités du domaine dans lequel vous voulez évoluer. Même si c’est difficile, il faut persévérer », conseille t-il.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *