A l’ère des smart cities, les emojis, tweets, posts, pokes, matchs, photos, SMS et autres messages digitaux font vibrer les citadins avec le monde entier. Mais entre voisins d’un même quartier, les échanges sont davantage en mode mute. Le silence 2.0.

Pour y remédier, Cédric Dumont et Geoffroy Bauer ont lancé Streeties, une messagerie disponible sur iOS et Android.  » C’est un peu un WhatsApp entre voisins « , explique Cédric Dumont. L’application est en effet très similaire à la populaire messagerie. Connecté en deux clics grâce à son compte Facebook, il suffit juste d’intégrer son adresse pour être ensuite localisé dans son quartier et devenir un streeter. En cliquant sur l’onglet  » Ma rue « , les profils des voisins inscrits sur Streeties apparaissent. Seuls leurs photos, leurs prénoms et la première lettre de leurs noms de famille sont visibles. L’adresse de leur domicile ou leurs coordonnées n’apparaissent pas. Certains lancent des discussions publiques. C’est le cas de Nicolas qui vend un blazer pour enfant, de Fernanda qui veut faire du baby-sitting, ou de Maria Clara qui recherche une table de conversation en français.

Cédric Dumont, cofondateur de Streeties

Cédric Dumont, cofondateur de Streeties © PG

D’autres applications, comme Peerby ou ListMinut, permettent aussi de se connecter à son voisinage pour emprunter un objet ou offrir un service. Mais pour Cédric Dumont, Streeties doit rester une simple messagerie de quartier, ouverte à tout type d’usage.  » Nous ne voulons pas que ce soit qu’une application de petites annonces ou de vente.  »

Streeties, l'application qui veut connecter les voisins d'un même quartier

Gratuite, l’application a été financée sur fonds propres. A terme, Cédric Dumont espère faire contribuer les acteurs locaux – comme des commerçants ou des médecins, par exemple – en leur proposant un profil différencié, une page plus détaillée avec un système de recommandations, une possibilité de les contacter directement, etc. Une sorte de vitrine 2.0, sans matraquage publicitaire assure-t-il.

Streeties devrait être davantage sollicitée dans les prochaines semaines.  » Nous avons conclu un accord avec la Fête des Voisins, qui se déroule le 25 mai « , explique Cédric Dumont. Lancée officiellement à la fin des vacances de Pâques, mi-avril, l’idée est de faire de la messagerie un support pour permettre aux participants de préparer cet événement.

1.500 personnes se sont inscrites – surtout à Bruxelles – sur Streeties depuis fin octobre 2017, date de lancement de la version bêta de l’application.