Home / Actu Monde / Substituts végétaux pour viandes et fromages : Rien n’est impossible pour « Impossible »

Substituts végétaux pour viandes et fromages : Rien n’est impossible pour « Impossible »


 

La startup de Redwood City, Californie, Impossible Foods, qui développe des substituts végétaux pour les viandes et les fromages, vient de lever 114 nouveaux millions de dollars.

la Startup a lancé son premier produit de substitut de viande dans les restaurants américains en 2016. Vous pouvez les déguster dans deux restaurant de San Francisco : le Public House, situé à l’extérieur de l’enceinte du AT&T Park, le stade de baseball de la ville de San Francisco (dégustable à n’importe quel moment de la journée) et au Cockscomb, où j’ai eu le plaisir de les déguster, mais également sur une autre centaines de points de cuisson dans le pays.

La société a installé une usine de production complète permettant de déployer ses produits à travers tout le pays, notamment grâce au talent d’une Française ingénieure agronome expatriée dans la Bay Area, à hauteur de 2,5 millions de livres par mois d’ici la la fin de l’année (un peu plus d’un million de kilogrammes).

Depuis le lancement de leur première collaboration sur les hamburgers en 2017, la chaîne Umami Burger a vendu plus de 200 000 burgers impossibles. À 13 $ le hamburger, il est certain que ce met de luxe est inaccessible pour la plupart des familles américaines, mais proposer le haut de gamme a toujours été l’objectif initial du fondateur d’Impossible, Patrick Brown.

Pour assurer une bonne croissance à votre entreprise, vous devez vendre à un prix élevé, selon lui. Mais c’est aussi un moyen de pouvoir aussi financer la recherche que suppose le développement de ce type de produit, qui est une véritable technologie en quelque sorte pour cet ancien professeur de l’Université de Stanford, qui fut par le passé entrepreneur dans le domaine des aliments biologiques (des yaourts et des fromages non laitiers). Une fois l’entreprise définitivement lancée sur les rampes du succès et de la rentabilité, il sera alors tant de penser à un assouplissement en terme de tarifs.

Extraits : blogs.lexpress.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *