Home / Actu Monde / Posidonia, un sel pauvre en sodium d’une startup belge

Posidonia, un sel pauvre en sodium d’une startup belge


 

Le Belge consomme deux fois trop de sel, augmentant considérablement son risque de souffrir de maladies cardiovasculaires. Des sels «moins salés» existent mais ils ont souvent un goût différent du sel classique. Une startup belge tient peut-être le sel idéal…

Une petite bouteille de sel liquide, en spray. Une goutte sur la main. Une grimace (c’est très salé!!!) et on conclut en effet que ce sel liquide a, de notre point de vue, exactement le même goût que le sel classique. Arnold Herinckx, le directeur commercial de la jeune startup, explique qu’il a pourtant des caractéristiques différentes au niveau de sa composition: rempli de minéraux marins, il contient 8% de sodium alors que le sel ordinaire en contient 40%. Et le sodium, c’est la bête noire des médecins, pouvant engendrer hypertensions et toutes les complications qui y sont liées (AVC, Infarctus…). «Diminuer le taux de sodium a un impact direct sur le portefeuille: en Grande-Bretagne, par exemple, l’obligation de diminuer de 15% le taux de sel dans les produits préparés a engendré une diminution de 40% des maladies cardiovasculaires en 10 ans», ajoute Arnold Herinckx.

Grâce à une plante

«La plupart des sels moins salés sont un concept marketing car le sodium est remplacé par du chlorure de potassium, qui n’est pas bon non plus pour la santé et en plus, du coup, ils ont un goût différent que les chefs n’apprécient guère», explique Arnold Herinckx. Mais quel est le secret de leur sel plus sain et tout aussi bon? «Notre sel naturel provient de nos salines au cœur de l’île de Formentera dans les Baléares en Espagne.» Et ce microcosme a quelque chose de particulier: «Il y a là la plus grande réserve mondiale de posidonie océanique, une plante aquatique qui, par sa présence importante, crée un écosystème unique au monde qui donne le type de saumure que nous récoltons», précise le jeune entrepreneur.

Soutenu par l’Unesco

L’île de Formentera et ses salines sont exploitées depuis 2600 ans et sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco. En 2011, Antoine Woitrin, CEO de Posidonia, s’est associé à David Calzada, issu d’une famille de saliniers, pour relancer l’exploitation. Cette dernière est soutenue par l’Unesco car elle est bénéfique pour la faune et la flore environnante. «Notre exploitation a permis de réactiver la biodiversité. Nous avons d’ailleurs financé une étude sur la biodiversité l’année dernière et il résulte que de nombreuses espèces reviennent à Formentera grâce à la récolte de sel».

Un «Superior taste award»

Ce sel, qu’ils ont appelé «Posidonia», s’est vu décerner le Supérior taste award en 2017, par un jury composé de professionnels de l’horeca. Et il a déjà séduit de belles maisons: Delhaize par exemple, propose une dizaine de pains avec 25% de sel en moins (ceux avec l’écusson bleu) grâce à l’utilisation du sel Posidonia. Exki l’utilise aussi ainsi que la coopérative de produits boulangers bio Agribio (ce dernier n’utilise d’ailleurs plus que du Sel de Posidonia dans ses produits).

Par 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *