Home / Actu Tunisie / Tunisie / Startup Story : Ce qu’attend la communauté des startupeurs de 2018

Tunisie / Startup Story : Ce qu’attend la communauté des startupeurs de 2018


 

2017 a été une année fructueuse pour l’écosystème des startups et l’entrepreneuriat en Tunisie. C’est ainsi qu’Amel Ben Ali, directrice de Communication chez IntilaQ, voit les choses.

Invitée de Startup Story by IntilaQ sur les ondes de Jawhara FM, elle est revenue sur le bilan de l’année 2017 et les perspectives de 2018 et pour l’écosystème entrepreneurial et pour le fonds d’investissement IntilaQ.

 

Startup Story : Ce qu’attend la communauté des startuppeurs de 2018

 

“Il est clair qu’avec le boom qu’a connu l’écosystème des startups en 2016, nous nous attendions a davantage de croissance, mais le rythme a été plutôt nonchalant en 2017. Les programmes et les idées en Tunisie ne manquent pas mais la législation a freiné l’élan”, a affirmé Amel Ben Ali avant d’ajouter “Maintenant que le projet de loi Startup Act passe au vote prochainement au sein du Parlement, les règles du jeu vont sans doute changer pour les startups. C’est un pas de géant que nous avons pu réaliser en 2017”.
Ryadh Bouslama, CEO de LEVEL 1, a également été l’invité de Startup Story by IntilaQ. Dans son intervention il s’est exprimé sur les attentes des startupeurs pour l’année 2018. Il a avancé dans ce sens que l’esprit entreprenariat ne cesse de grandir en Tunisie, notamment dans les universités tunisiennes. “Les étudiants vont de plus en plus vers la transformation de leurs idées en projets concrets”, a-t-il noté avant de déplorer “le manque d’implication du gouvernement et l’insuffisance des sources de financements”.

Ryadh Bouslama a également déclaré que les entrepreneurs ont commencé à mieux appréhender la complexité de l’activité entrepreneuriale et les moyens de se lancer dans cette aventure. “Avant les porteurs de projet avaient l’habitude d’aller chercher des financements sur la base d’une idée. Aujourd’hui, la donne a changé. On voit de plus en plus d’entrepreneurs qui vont chercher les financements après avoir lancé leurs produits sur le marché”, a-t-il expliqué.

Publié le 11/01/2018 
Source : Jawhara FM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *