Home / Actu Monde / Events / Casablanca va abriter le salon «Futur.E.S in Africa»

Casablanca va abriter le salon «Futur.E.S in Africa»


15 décembre 2017

Le Maroc aura l’honneur d’abriter, dans la ville de Casablanca, le salon de l’innovation digitale intitulée salon «Futur.E.S in Africa » les 1er et 2 mars 2018. Ce rendez-vous sera « un évènement inédit visant à stimuler les échanges entre les écosystèmes numériques africains et français», ont précisé Maroc numeric cluster (Mnc), l’une des sociétés organisatrice du salon côté marocain et Cap digital Paris côté français.

Selon ces deux sociétés, ce salon sera organisé sous la houlette des régions Casa-Settat et Ile de France, ajoutant que la manifestation se tiendra au sein même du siège de la région Casa-Settat au quartier Habous. L’idée d’organiser cet événement est née lors de la signature du mémorandum entre les 2 régions partenaires en décembre 2016 visant à promouvoir la coopération économique entre les deux régions sur le modèle de Futur.E.S en Seine. «L’évènement se veut un pont  entre les différents acteurs de l’écosystème de l’innovation au Maroc, en France et en Afrique», a détaillé Mehdi Kettani, président de Maroc numeric cluster. A l’en croire, le but de cette rencontre est d’accroître les liens économiques Afrique-France via le Maroc, hub de la connectivité africaine et de décrypter les enjeux de la transformation numérique, économique et  sociétale au Maroc et en Afrique.

Parlant du programme, les organisateurs précisent que les échanges porteront sur les enjeux de trois secteurs en pleine transformation numérique : éducation, santé et territoires. Ouvert aux professionnels mais également à la jeunesse, aux grandes entreprises et start-up, cet évènement présentera des démos, ateliers ainsi qu’une série de conférences autour de problématiques telles que le rôle du numérique dans le désenclavement des territoires marginalisés, ou encore la construction de systèmes de santé plus performants et inclusifs. Les échanges croiseront les approches panafricaines et internationales d’intervenants comme Navi Radjou, penseur de l’innovation frugale ou Ousmane Ly, directeur de l’Agence de Télémédecine du Mali.

La sélection finale des start-up marocaines, africaines et françaises issues d’un appel à projets se fera au courant de ce mois de décembre 2017. «Sur 60 candidatures, nous allons sélectionner une trentaine de start-up de France, du Maroc et d’Afrique qui exposeront leur savoir-faire», conclut Mehdi Kettani.

Moctar FICOU / VivAfrik


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *